Conducteur d'engins de travaux publics - Conductrice d'engins de travaux publics

En quoi consiste ce métier ?

Le conducteur d'engins de travaux publics conduit différents types d'engins sur des chantiers variés : construction de routes, ponts, tunnels, barrages, bâtiments, etc. Son travail permet de préparer le terrain avant les travaux (terrassement, nivellement). Pour cela, le conducteur d'engins doit déplacer des grosses quantités de terre, de pierres, de gravas, de sable. Parmi les engins utilisés, citons : la pelle hydraulique qui creuse le sol, le tombereau qui transporte les matériaux, le bouteur ou bulldozer qui déblaie le terrain, la décapeuse qui racle le terrain, la niveleuse qui égalise le sol, élève des talus et creuse des fossés.
Sur les petits chantiers, le conducteur peut être amené à conduire plusieurs engins. Sur un grand chantier, il est spécialisé sur un type d'engin.
Le conducteur est responsable de son engin, il doit l'entretenir et posséder quelques notions de mécaniques pour pouvoir réparer les petites pannes. Il doit respecter les consignes de sécurité.

Dans quelles conditions ? Quels employeurs ?

Le conducteur d'engins de travaux publics travaille dans les entreprises du bâtiment et de travaux publics, dans des entreprises d'exploitation de carrières, dans des entreprises de distribution, location, et réparation de matériel, auprès des directions départementales de l'équipement ou dans l'armée de terre.

Il travaille en équipe sous la responsabilité d'un chef de chantier. Il peut être amené à se déplacer (changements de chantiers), sa rémunération est alors complétée, suivant le cas, par des indemnités forfaitaires de petits ou de grands déplacements (indemnités de trajet, de repas, de transport).

Une forte évolution technologique du matériel sur ces quinze dernières années ont permis d'améliorer les conditions de travail, ce qui a notamment permis d'attirer de plus en plus de femmes dans ce métier. Une plus grande fiabilité des engins s'est accompagnée d'une amélioration des équipements des différents engins (poste de conduite plus ergonomique, amélioration de la sécurité et du confort : sirène, feu de recul, visibilité accrue, isolation et climatisation de la cabine).

Comment y accéder?

Ce métier est accessible avec le CAP Conducteur d'engins : travaux publics et carrières. Assorti d'un CAP Maintenance des matériels option matériels de travaux publics et de manutention, il permet au conducteur d'être polyvalent et d'augmenter ses chances sur le marché du travail.
Le BP Conducteur d'engins de travaux publics, le Bac Pro Travaux publics et le Bac Pro Maintenance des matériels option B travaux publics et manutention sont des possibilités de poursuite de formation. Le BP se prépare en deux ans après le CAP à condition d'avoir une expérience professionnelle.

Il est également possible d'accéder à ce métier avec un permis poids lourds complété de la formation initiale minimum obligatoire (Fimo).

Comment évoluer ?

Après une expérience professionnelle confirmée, il est possible de diriger des équipes de conducteurs sur les grands chantiers d'équipements publics et d'ouvrages d'art.


Ce métier est accessible aux femmes et aux hommes

source : Groupe de travail Prisme Basse-Normandie (d'après fiche Carif Poitou-Charentes)